Q4 : Est il obligatoire de préserver l'exemplaire de la traduction en langue française des sens du Coran comme on fait avec le Noble Coran lui même ? Est il permis de lire le Coran...

La question 4 de la Fatwa numéro ( 1997 ) :
Q4 : Est-il obligatoire de préserver l'exemplaire de la traduction en langue française des sens du Coran comme on fait avec le Noble Coran lui-même ? Est-il permis de lire le Coran dont les sens sont traduits dans d'autres langues ?
R4 : La traduction du Coran constitue une interprétation des sens du Coran, et non pas un exemplaire authentique du Coran, selon le consensus
( Numéro de la partie: 4, Numéro de la page: 165)
 des gens de science, et il ne doit pas être traité comme le Coran lui-même. Pour cela, il ne convient pas de l'utiliser dans les prières, ni la traduction de la Sourate de l'Ouverture (Al-Fâtiha) et ses sens, ni les traductions autres qu'Al-Fâtiha. Il incombe à tous d'apprendre le Coran en arabe pour accomplir ce qui est obligatoire de faire dans l'adoration d'Allah, comme cela est le cas par exemple pour la Sourate Al-Fâtiha et la prière. Ceux qui ne connaissent pas la Sourate Al-Fâtiha par cœur, peuvent mentionner, à la place, les louanges à Allah (dire Al-Hamdoulillah), prononcer la formule du Takbîr (qui consiste à dire : Allah Akbar c.-à-d. Allah est le Plus Grand), glorifier le Nom d'Allah (tasbîh, dire Sobhân Allah) et prononcer la formule du Tahlîl (dire : La `ilaha `illa Allah c.-à-d. il n'y a d'autres divinités qu'Allah, l'Unique) jusqu'à ce qu'ils apprennent à réciter Al-Fâtiha par cœur en arabe.
D'autre part, il n'est pas permis, à celui-ci, de s'adonner à la pratique du culte en récitant la traduction des sens du Coran et son interprétation, mais, il convient de consulter la traduction de ses sens pour l'étudier et comprendre les règles de la religion islamique qui sont mentionnées. Il lui revient aussi de consulter la traduction des ouvrages de hadiths pour mieux connaître ces règles de la législation musulmane et sélectionner, parmi les ouvrages traitant du dogme, les ouvrages capables de l'initier à la croyance des pieux prédécesseurs parmi les compagnons du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) et de toutes les générations pour lesquelles le Prophète avait témoigné qu'ils seront les meilleures. Il lui revient également de faire l'effort, autant que cela peut se faire, pour apprendre la langue arabe, afin de pouvoir comprendre les textes du Coran et des hadiths dans la langue avec laquelle ils furent révélés.
Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')

MembreVice-président du ComitéPrésident
`Abd-Allah ibn Qa`oud `Abd-Ar-Razâq `Affifî `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz

Source : www.alifta.net