Q: Il y a un consensus chez les médecins que la naissance d'un enfant avant le terme de vingt quatre semaines ou dont le poids ne dépasse pas les cinq cents grammes (un demi kilo),...

La Fatwa numéro ( 18139 )
Q: Il y a un consensus chez les médecins que la naissance d'un enfant avant le terme de vingt-quatre semaines ou dont le poids ne dépasse pas les cinq cents grammes (un demi kilo), est considérée comme un avortement involontaire. Grâce à l'avancée de la médecine, il a été constaté, dans de très peu de cas, que cet enfant peut naître durant cette période (24 semaines) avec un cœur qui bat et que grâce à l'intervention des médecins par le biais de la respiration artificielle, il est possible - Avec la permission d'Allah - de prolonger la durée de vie de cet enfant et même dans certains cas -même si cela est rare- survivre avec cependant nombreuses complications neurophysiologiques. Cela nécessite des soins intensifs dans un service approprié pour une durée de quatre à cinq mois. Malgré cela, les statistiques médicales ont conduit les médecins, dans le monde occidental, à décider à l'unanimité qu'un enfant qui nait dans ce délai (avant les 24 semaines) doit être laissé aux soins d'Allah et sans une intervention médicale. Si Allah a décidé de lui accorder la vie, alors ce sera la volonté d'Allah et dans le cas contraire, tout le bien réside dans ce qu'Allah a voulu pour lui.
Ma question est dès lors la suivante: Suis-je tenu de suivre cet avis médical vers lequel je penche, compte tenu d'une part, du consensus des médecins qui existe à ce sujet et d'autre part de l'inexistence de moyens dont disposent le monde occidental; de sorte qu'on abandonne cet enfant à la volonté d'Allah,
( Numéro de la partie: 25, Numéro de la page: 107)
 sans lui fournir aucune assistance médicale ni respiration artificielle ni oxygène? Si Allah veut lui accorder la vie, nous accompagnerons cet enfant dans cette voie et à défaut nous le laissons.
R: Il n'y a pas d'inconvénient à intervenir afin de soigner cet enfant qui vient au monde avant le terme des 24 semaines, si les médecins spécialistes pensent qu'une intervention est bénéfique. Dans le cas contraire, il n'y a pas lieu d'intervenir.
Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')

MembreMembreMembreVice-présidentPrésident
Bakr Abou Zayd Sâlih Al-Fouzân `Abd-Allah ibn Ghoudayân `Abd-Al-`Azîz Al Ach-Chaykh `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz

Source : www.alifta.net