Q1: Est il possible de refuser des soins à une personne qui souffre d'un double handicap, mental et moteur, sous prétexte que ces soins couteront à l'Etat un prix qu'il est préférable...

( Numéro de la partie: 25, Numéro de la page: 42)
  Les questions 1, 2, 6, 7, 8 et 9 de la Fatwa numéro( 20913 )
Q1: Est-il possible de refuser des soins à une personne qui souffre d'un double handicap, mental et moteur, sous prétexte que ces soins couteront à l'Etat un prix qu'il est préférable d'allouer pour la prise en charge d'un autre malade qui sera beaucoup plus utile à la société, sachant que le premier - l'attardé - n'a aucune utilité sur le plan social et il est considéré sur le plan médical comme une charge et les dépenses pour le soigner sont évaluées à un million de riyals. N'est-il pas prioritaire, médicalement parlant, de dépenser ces sommes pour soigner un autre malade et cela sans parler de la famille, de la réservation d'un lit et de tout ce qui en découle et qui influe sur la prise en charge d'autres patients et ce compte tenu des sommes importantes engagées pour entretenir ce malade sur la trésorerie de l'hôpital dont les recettes sont limitées?
R1: Il n'est pas permis de refuser les soins à un handicapé physique et mental s'il y a un espoir de guérison, même si le coût pour sa prise en charge est élevé, si les moyens existent car cette personne a une dignité. On ne doit pas regarder s'il est handicapé mental et physique car cela ne diminue en rien de sa dignité .

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')

MembreMembrePrésident
Bakr Abou Zayd Sâlih Ibn Fawzân Al-Fouzân `Abd-Al-`Azîz Al Chaykh

Source : www.alifta.net