Q : Ma mère est malade. Tous les médecins qui la soignent estiment que sa maladie ne peut pas être traitée dans les hôpitaux privés. Ils nous conseillent de la faire soigner dans un...

La Fatwa numéro 18731
Q : Ma mère est malade. Tous les médecins qui la soignent estiment que sa maladie ne peut pas être traitée dans les hôpitaux privés.
( Numéro de la partie: 24, Numéro de la page: 440)
 Ils nous conseillent de la faire soigner dans un hôpital public, car ce soin est uniquement un calmant et n'éradique pas la maladie en entier. Ma mère est âgée et elle refuse de se faire hospitaliser. Nous ne pouvons ni la convaincre ni l'obliger de peur qu'elle ne se mette en colère. Mais cette maladie s'aggrave, et j'en ai parlé à mon frère aîné pour trouver une solution, mais sans résultat. Je précise que si elle est hospitalisée, on risque de nous interdire de lui rendre visite, en plus, cela nuirait à la réputation de la famille. Ma mère est devenue une proie de cette maladie.
Ma question est la suivante : Est-ce que le fait de rester passif face à la maladie de ma mère et de la laisser sans traitement à même de la soigner est une forme de dévouement envers elle ?
Commettrions-nous un péché à l'égard de nos enfants qui vivent avec elle à la maison, parce que nous savons que sa maladie est contagieuse ? Et devons-nous la séparer de nos enfants comme l'ont recommandé les médecins ?
R : Nous vous exhortons à être dévoués envers votre mère, à faire de votre mieux pour la soigner autant que vous le pouvez et à lui parler de la meilleure façon en utilisant les bonnes paroles. Si elle insiste à abandonner le traitement et à ne pas se faire hospitaliser et qu'il vous est impossible de lui trouver des médecins après avoir essayé, il n'y aura nul grief à vous faire après cela.
Si les médecins disent que la maladie est contagieuse, il vous incombe de lui réserver un endroit approprié dans la maison, où elle ne sera pas mêlée aux enfants, conformément au Hadith suivant : Pas
( Numéro de la partie: 24, Numéro de la page: 441)
 de nuisance ni à soi-même, ni à autrui. Hadith jugé bon (Hassan), rapporté par Ibn Mâdja et par d'autres narrateurs.
Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')

MembreMembreMembreVice-présidentPrésident
Bakr Abou Zayd Sâlih Al-Fawzân `Abd-Allah ibn Ghoudayân `Abd-Al-`Azîz Al Ach-Chaykh `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz

Source : www.alifta.net