Q: Votre éminence n'êtes pas sans savoir qu'il est du devoir de tout musulman de se dresser, par tous les moyens dont il dispose, contre quiconque veut nuire à l'Islam. Ainsi, le musulman...

La Fatwa numéro ( 21652 )
Q: Votre éminence n'êtes pas sans savoir qu'il est du devoir de tout musulman de se dresser, par tous les moyens dont il dispose, contre quiconque veut nuire à l'Islam. Ainsi, le musulman n'accepte pas que le Coran soit traité de quelque manière irrévérencieuse qu'elle soit, et chacun de nous sait que le Coran est La Parole d'Allah (Exalté Soit-Il)
( Numéro de la partie: 3, Numéro de la page: 57)
 et qu'Il l'a descendu à Son Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), et qu'il ne s'agit nullement de poésie, et le musulman refuse catégoriquement que le Coran soit analysé selon les critères de la poésie.
Je porte à votre connaissance que le Docteur Bahâ'-Ad-Dîn Salîm `Ayich qui est de nationalité palestinienne et Membre du Comité d'enseignement, section arabe, au sein de la faculté des enseignants à Riyad, depuis deux années complètes, il lui a été confié à la faculté, l'enseignement de la matière "Métrique de la poésie". Il a ainsi écrit un livre sur cette matière, et il a commencé à le vendre aux étudiants, en dépit de l'abondance sur le marché d'excellents ouvrages sur la question. Cet ouvrage, ô éminence, porte une très grave atteinte à la religion: c'est que son auteur, après avoir écrit dans son livre une mesure poétique, il avance un verset du Coran qu'il prétend lui être similaire sur le plan de la métrique. En outre, il prétend que La Parole d'Allah (Exalté Soit-Il) est de la poésie, et il sème de telles idées dans le cœur de nos enfants. Il est ainsi assimilé aux mécréants de Qouraych, au sujet desquels Allah (Exalté Soit-Il) a dit: Ou bien ils disent: «C’est un poète! Attendons pour lui le coup de la mort». Et Allah (Exalté Soit-Il) a nié que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) disait de la poésie ou que Lui Même en disait, selon cette parole d'Allah (Exalté Soit-Il): Nous ne lui (à Muhammad) avons pas enseigné la poésie; cela ne lui convient pas non plus. Ceci n’est qu’un rappel et une Lecture [Coran] claire, Il se pourrait
( Numéro de la partie: 3, Numéro de la page: 58)
 que l'auteur ne soit pas seul responsable de ce péché, vu la faiblesse de sa culture religieuse. La responsabilité, par contre, incombe au Président de la section qui lui a confié l'enseignement de cette matière, alors qu'il existe au sein de la section un enseignant Saoudien créatif, capable d'enseigner cette discipline.
Dans le but de défendre le Livre d'Allah, et de préserver nos enfants, je vous soumets, ô cheikh, cette affaire, en vous priant de bien vouloir faire le nécessaire vis-à-vis du président de la section et vis-à-vis de l'ouvrage en question.
R Les musulmans sont unanimes pour affirmer que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) est, parmi les enfants d'Adam, celui qui parle le mieux, et que la poésie lui a été cachée (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), suivant cette parole d'Allah (l'Exalté) Nous ne lui (à Muhammad) avons pas enseigné la poésie; cela ne lui convient pas non plus. Et ils sont unanimes pour déclarer que le Coran Honoré est le miracle réservé au Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), témoignant de l'authenticité de sa prophétie. Ils sont unanimes également pour déclarer que le Coran est totalement exempt, dans ses sourate ou versets, de toute poésie, suivant cette parole d'Allah (l'Exalté) et que ce n'est pas la parole d'un poète Il n'existe dans le Noble Coran aucun verset complet qui corresponde à la mesure d'un vers poétique complet. Et la lecture de l'ouvrage en question (la métrique appliquée) a d'ailleurs révélé aux pages (36, 40, 45, 49, 53, 57, 61, 68) que le parallèle porte bien sur une partie de verset
( Numéro de la partie: 3, Numéro de la page: 59)
 avec une partie de vers. A la page 71 cela est confirmé, et à la page 65, l'auteur a rajouté au verset une lettre qui n'en fait pas partie.
En ces endroits, l'auteur de l'ouvrage dit:(Il est curieux de constater que nous trouvons cette mesure dans certains des versets du Coran, comme Cette Parole etc..)
En réalité, il s'agit de parallèle entre une partie de verset et une partie de vers, et non d'un vers complet, et Allah (Exalté Soit-Il) a descendu Son Livre avec Ses sourate et avec ses versets, et il ne contient aucune sourate ni verset complet assimilable à la mesure d'un vers complet, et ceci est l'une des facettes du miracle coranique.
Au vu de ce qui précède, il a été déclaré que ce livre constitue une tromperie vis-à-vis des lecteurs en général, et des étudiants en particulier, et qu'il ne faut pas le répandre parmi le public ni l'enseigner aux étudiants, afin de préserver Le Livre d'Allah (l'Exalté) et de la foi musulmane contre les égarements et le doute. De même, son auteur doit effacer ce qu'il a écrit dans son livre sur ce sujet, et s’abstenir de suivre l'exemple de ces prédécesseurs qui n'ont pas traité ce sujet avec la rigueur voulue et dont l'œuvre a été négligée par les ulémas.
Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')

MembreMembreMembrePrésident
Bakr Abou Zayd Sâlih Al-Fouzân `Abd-Allah ibn Ghoudayân `Abd-Al-`Azîz Al Chaykh

Source : www.alifta.net